A poésie numérique un objet d’essai triadique

Wilton Luiz de Azevedo

Resumo


Dans cette ambiance nous observons, dans les dernières années, qu’il n’y a pas de collision de codes. Nous voyons leur mouvement d’expansion – l’écriture en expansion. La sémiotique de C. S. Peirce (1977), en l’acceptant comme une triade, qui part ver  un système rhizomatique, pas tout à fait dual et moins encore diachronique, ce qui dans la pensée de Peirce finit par déconsidérer le sens manichéiste entre : l’erreur et la justesse, l’étrangeté et la répétition, l’abstrait et le figuratif. Si nous regardons donc l’action de n’importe quel signe, il sera toujours immensurable et il ne peut y avoir, dans son processus d’expansion, cette division où un signe engendre un autre signe.


Texto completo:

PDF


DOI: https://doi.org/10.5007/1807-9288.2009v5n2p255



Direitos autorais 2009 Wilton Luiz de Azevedo

Licença Creative Commons
Esta obra está licenciada sob uma licença Creative Commons Atribuição 4.0 Internacional.

Texto DigitalUniversidade Federal de Santa CatarinaFlorianópolisSanta Catarina, Brasil. ISSNe 1807-9288

 

Licença Creative Commons
Este trabalho está licenciado com uma Licença Creative Commons - Atribuição 4.0 Internacional.